Androany no mitsingerina indray ilay fotoana nizarako ny fanahiko tamin’ny olona iray. Fotoana aman-taonany maro izay no lasa …

 

Tao ny nangidy izay niarahana nizaka, fotoana tsy adino satria nanefy anay teo amin’ny fiainana sy ny tokatrano. Fotoana nanamafisana ny fifandraisanay koa, satria ankehitriny dia toy ny voavakiko tsy an-kijery izay ao an-tsaina raha mahita zavatra iray izy, ary izy koa dia mitovy eritreritra amiko, mahagaga ! Ankehitriny dia isaoranay koa ilay Nahary noho ireny fotoan-tsarotra ireny, satria nankahery sy nanome toro-hevitra ary indrindra nitantana hatrany izy noho ny fahatokisanay Azy.

 

Tao koa ny fotoana mamy izay tsy adino, silaky ny aina telo no hanohizanay izao fifankatiavanay izao. Akoatra ny teny mamy sy ny fifaliana niarahana nigoka dia fahasambarana tsy hay lazaina no iainanay. Misy foana ny fotoana maloka, fa toy ny semban-drahona ihany izany : mandalo !

 

Nanefy ny toetrako koa ny tokatranonay : azoko kokoa ilay teny hoe “mandefitra”. Tsy hoe mandefitra voapotsika sy voahitsakitsaka akory, fa mandefitra ampilaminana, mandefitra raha toa ka tsy ahitana vokany tsara na mandefitra mba tsy hisian’ny romoromo … na dia manana ny marina ary dia rehefa tafavoaka ny hevitro dia izay no zava-dehibe, hoe fantatra ny tiako ho lazaina. Tsy eo aminay ihany no hampiharako io toetra io fa eo amin’ny manodidina ahy koa. Samy manana ny heviny mantsy ny olona ka tsy hanery ny hafa hanaiky ny hevitro aho, raha tsy hoe izaho no hiaran’ny rihitra avy eo tsy araka ny nanampoizako azy. Eo aho vao tsy manaiky mihitsy raha izay indray.

 

Izany no ela, fa anio ato aminay : andro mamy, androm-pitiavana, androm-pahasambarana, androm-pifaliana !!!!!!!!!!!!!!!! 

 

 


 
Dans un AIRBUS A380, le commandant de bord dit à ses passagers :
- C'est votre commandant qui vous parle.
Nous perdons de l'altitude et nous n'avons pas assez de carburant pour atteindre notre destination. Donc, nous allons larguer hors de l'avion tous les bagages.
L'avion regagne de l'altitude.

Une demi-heure plus tard, l'avion reperd de l'altitude et la voix du commandant se fait encore une fois entendre dans les hauts parleurs :
- C'est votre commandant qui vous parle. Nous perdons encore de l'altitude et nous ne pourrons pas atteindre notre destination sans jeter quelques passagers hors de l'avion. C'est une mauvaise solution, mais nous allons le faire d'une manière honnête et démocratique. Nous allons utiliser l'alphabet.
Commençons par la lettre A :
Y-a-t-il des Africains, des Antillais ? Personne ne répondit.
Y a-t-il des Blacks ? Toujours pas de réponse.
Y a-t-il des gens de Couleur? Toujours pas de réponse.
Mais, à l'arrière de l'avion, un petit garçon demande à son père :
- Papa, tu m'as toujours dit qu'il fallait être honnête. Tu es d'Afrique et Maman des Antilles nous sommes Black et donc des gens de Couleur.
- Oui, mon fils. C'est vrai. Mais aujourd'hui nous sommes des Nègres et s'il le faut nous serons Zoulous ... 
 
 

Entretien d'embauche

Trois personnes sont convoquées pour un entretien d'embauche en Angleterre. Arrivés au test d'anglais, le recruteur leur dit:

"Faites une phrase avec les 3 mots suivants: green, pink, yellow."

C'est d'abord le Belge qui se lance:
"I wake up in the morning, I eat a yellow banana, a green pepper and in the evening I watch the Pink Panther on TV".

C'est ensuite au tour de l'Allemand:
"I wake up in the morning, I see the yellow sun, the green grass and I think to myself: I hope it will be a pink day".

Enfin, le Français s'avance et dit:
"I wake up in ze mornink, I hear ze phone: green.....green...green...I pink up ze phone and I say "Yellow?"...

 

Un couple de parisiens décide de partir  en week-end à la plage et de descendre au même hôtel qu'il y a 20 ans, lors de  leur lune de miel. Mais, au dernier moment, à cause d'un  problème au travail, la femme ne peut pas prendre son  jeudi. Il est donc décidé que le mari prendrait  l'avion le jeudi, et sa femme le lendemain. L'homme arrive comme prévu et après avoir  loué la chambre d'hôtel, Il se rend compte que dans la chambre, il y a un  ordinateur avec connexion Internet. Il décide alors d'envoyer un courrier à  sa femme. Mais il se trompe en écrivant  l'adresse. C'est ainsi qu'à Perpignan, une veuve qui  vient de rentrer des funérailles de son mari mort d'une crise cardiaque  reçoit l'email. La veuve consulte sa boîte aux lettres  électronique pour voir s'il n'y a pas de messages de la famille ou  des  amis. C'est ainsi qu'à la lecture du premier  d'entre eux, elle s'évanouit. Son fils entre dans la chambre et  trouve sa mère allongée sur le sol, sans connaissance, au pied de  l'ordinateur. Sur l'écran, on peut lire le message  suivant : 
 

" A mon  épouse bien-aimée,
 
Je  suis bien arrivé. Tu  seras certainement surprise de recevoir de mes nouvelles maintenant et de cette  manière. Ici, ils ont des ordinateurs et tu peux envoyer des messages à ceux que tu  aimes. Je viens  d'arriver et j'ai vérifié que tout était prêt pour ton arrivée, demain  vendredi. J'ai hâte de te revoir.  J'espère  que ton voyage se passera aussi bien que s'est passé le mien. 

PS: Il n'est pas nécessaire que tu  apportes beaucoup de  vêtements, il fait  une chaleur d'enfer ici ! "

 

The end .....